Présentation du Congo

La République du Congo, communément appelée le Congo-Brazzaville pour la distinguer de son voisin de l’autre côté du fleuve, la RDC (Congo-Kinshasa), est un pays de 342 000 km2 et de quelque 4 500 000 habitants. Située en Afrique centrale, au cœur du continent et à cheval sur l’équateur, cette ancienne colonie française a accédé à l’indépendance le 15 août 1960.

Plusieurs dirigeants se sont succédé à la tête du pays depuis cette date historique : l’abbé Fulbert Youlou, Alphonse Massamba-Débat, Marien Ngouabi, Joachim Yhombi Opango, Pascal Lissouba et Denis Sassou N’Guesso.

L’actuel président Denis Sassou N’Guesso avait pris les commandes du pays en 1979. Après avoir perdu l’élection présidentielle de 1992 au profit de Pascal Lissouba, il s’était mis à l’écart, avant de revenir au pouvoir en 1997 après les conflits armés. Denis Sassou N’Guesso a ensuite été élu en 2002, puis réélu en 2009 et en 2016.

La République du Congo compte 12 départements, doté chacun d’un chef-lieu et divisé en districts.

BRAZZAVILLE ET

POINTE-NOIRE

La capitale du Congo est Brazzaville, en souvenir à son fondateur, Pierre Savorgnan de Brazza, l’explorateur français qui avait ouvert la voie à la colonisation française en Afrique centrale à la fin du 19ème siècle. Les deux plus grandes villes du pays, Brazzaville, au bord du fleuve Congo, et Pointe-Noire, plus au sud et au bord de l’océan Atlantique, sont reliées par la route, le rail et l’avion. Le réseau routier a été étendu et amélioré au cours de ces dernières années. Il est aujourd’hui facile de se rendre par la route du Sud au Nord, dans toutes les principales villes du pays, mais aussi dans des pays voisins tels que le Cameroun ou le Gabon.

 

L’économie du Congo repose sur les exportations de pétrole. Il est, en effet, le cinquième producteur d’or noir d’Afrique subsaharienne. Néanmoins, les autorités s’emploient à diversifier l’économie pour mettre le pays à l’abri des effets néfastes de la chute des cours de pétrole sur les marchés internationaux. Le Congo, qui dispose de 10 millions de terres arables, s’attelle au développement de l’agriculture et  de la transformation du bois. Les mines, les services financiers et le tourisme ne sont pas en reste. Des plans de développement à moyen et long terme sont en cours d’élaboration.