Tourisme médical

Cet établissement, qui dispose d’un matériel de pointe et de spécialistes reconnus pour le savoir-faire, a vocation à accueillir des patients de la sous-région. Il sera doté de plusieurs services : une maternité,  une pédiatrie, un service de néonatologie, un bloc opératoire, un service de réanimation, un service de soins intensifs, de chirurgie, de médecine et de maladies infectieuses.

 

L’accueil des patients venus d’ailleurs peut être organisé à l’aéroport international d’Ollombo (Plateau).  Installé au bord de la rivière Alima, à deux pas d’Oyo, le Pefaco Hotel Alima Palace peut accueillir les familles en visite.

En se rendant au Congo, notamment à Oyo, le touriste médical serait amené à payer des frais moins élevés que ce qu’il aurait pu payer pour la même qualité de soins dans les pays qui ont une longue tradition de tourisme médical. Après son rétablissement, il peut être appelé à découvrir cette ville qui se modernise à vitesse grand V, en se dotant d’infrastructures  qui changent son visage au fil des mois.

Une balade sur la rivière Alima, à bord d’un bateau réunissant toutes les conditions de sécurité, serait l’occasion, pour le touriste médical, d’oublier, l’espace d’un moment, ses ennuis de santé. Les non-habitués tombent régulièrement en admiration devant ce paradis de verdure parsemé de quelques villages de pêcheurs, qui s’offrira à son regard de curieux, sur les deux rives de cet affluent du fleuve Congo navigable sur toute l’année. Une fois guéri, le patient peut passer sa convalescence au bord de l’Alima dans l’hôtel du même nom et faire quelques excursions dans la région.