Tourisme Religieux

Le Congo dispose de cathédrales, d’églises et d’autres lieux saints qui se prêtent au tourisme de la foi.

 

Ce pays à dominante chrétienne abrite l’une des plus vieilles cathédrales d’Afrique centrale. En effet, la pose de la première pierre de la cathédrale du Sacré-Cœur de Brazzaville, juchée sur le sommet de la « butte de l’Aiglon », eut lieu en 1892. Depuis ce bijou architectural qui trône fièrement au cœur de la capitale congolaise, on a une superbe vue du centre-ville de Brazzaville.

 

La visite de la plus ancienne mosquée de Brazzaville, à Poto-Poto, est l’occasion, pour le touriste, de découvrir la partie populaire de ce vieil arrondissement et de découvrir l’importance de la communauté musulmane originaire d’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Mali, Guinée notamment) présente dans le pays depuis l’époque coloniale. Ouvriers, commerçants, pêcheurs, employés de bureau… les Ouest-Africains, appelés indistinctement « Sénégalais » à l’époque, furent  ainsi les premiers occupants de l’arrondissement de Poto-Poto où ils se lancèrent dans la construction de cette mosquée dès 1910. Certaines personnes issues de cette immigration ouest-africaine sont restées dans leur pays d’accueil et ont acquis la nationalité congolaise.

 

Le touriste qui effectuera la visite de la mosquée de Poto-Poto à des fins de loisirs s’apercevra que la cohabitation entre les individus de diverses religieuses se passe harmonieusement dans ce pays.

 

Boundji (Cuvette), qui connut un certain rayonnement culturel lié à l’implantation d’une mission chrétienne à la fin du XIXème siècle, conserve relativement bien ses sites religieux. Le visiteur qui désire apprendre les différentes péripéties de l’implantation chrétienne dans cette région aurait intérêt à faire le déplacement de Boundji où l’Église fut plus facilement acceptée que l’administration coloniale. Makoua, dans la Cuvette, est également un haut-lieu de l’histoire religieuse du Congo avec notamment son séminaire Saint Pie X.

 

Le monastère Sainte Marie de la Bouenza, à Bouansa, met une douzaine de chambres à la disposition de ses hôtes. Le site est favorable à une profonde méditation et à un exercice d’introspection. Dans la Bouenza toujours, à Ngouédi, se trouve un site protestant importan. Son séminaire de formation des pasteurs joua un rôle important dans l’apparition du mouvement protestant au Congo..

 

La multiplication des stades dans les chefs-lieux des départements est appelée à contribuer à l’essor du tourisme religieux. Ces installations sportives, dont la capacité varie d’une ville à l’autre, peuvent accueillir des milliers de personnes dans le cadre d’un rassemblement religieux.